HIVER-PRINTEMPS. À la lumière des plus récentes nouvelles de la Commission scolaire des Monts-et-Marées, Diffusion Mordicus pourrait réintégrer ses locaux de l’école secondaire Armand-Saint-Onge pour le mois de février et devra présenter ses premiers spectacles de 2018 ailleurs qu’à la Salle Jean-Cossette.

« Dans l’éventualité où la salle de spectacle Jean-Cossette serait accessible vers la mi-février, les spectacles prévus avant cette période seront présentés à la Salle communautaire d’Amqui au 55, du Carrefour sportif » Les détails quant au lieu de présentation des spectacles de la saison hiver-printemps seront mis à jour régulièrement sur le site Internet du diffuseur.

Deux spectacles

 Il ne reste que deux spectacles à la programmation d’automne du diffuseur matapédien. Ten String and a Goat Skin se produira à la microbrasserie la Captive ce vendredi, 20h. La formation de trois musiciens dans la vingtaine fait dans le folk traditionnel, avec des infulences irlandaires et québécoises. « Ils sont originaires de l’ile-du-Prince-Édouard et il a été très difficile d’avoir un bloc de date pour l’Est-du-Québec. Le groupe fait le tour du monde avec sa musique, et les retenir au Québec pour quelques spectacles a été tout un défi de logistique.

Quant à.Sarah Toussaint-Léveillée, elle se produira dans une plus petite salle, où le public aura un accès privilégié à l’artiste. Le spectacle de son album « La mort est un jardin sauvage » sera présenté le vendredi 8 décembre, 20 h, à la salle Amqui du Sélectôtel, et viendra clôturer la saison d’automne 2017 de Diffusion Mordicus. La salle sera aménagée de façon à y accueillir une centaine de spectateurs. Bien reçu par la critique, « La mort est un jardin sauvage » se voit récompensé en avril 2016 par L’Académie Charles-Cros (France), qui lui décerne le prix Coup de cœur francophone québécois. L’album s’est retrouvé en nomination au Gala alternatif de la musique indépendante du Québec ainsi qu’à l’ADISQ. Pour son spectacle, Sarah Toussaint-Léveillée est accompagnée de Fany Fresard au violon, Marianne Houle au violoncelle, ainsi que Jérémi Roy à la contrebasse.

Retour aux nouvelles